Une nouvelle boutique aromatique à Stavelot

Après une retraite méditative Éric De Ruest voit comme une évidence l’installation d’une boutique aromatique à Stavelot. C’est ainsi l’occasion d’installer dans la matière sa marque d’huiles essentielles Gaïarôme.​​

Une première boutique aromatique à Stavelot

La boutique est lumineuse, épurée, accueillante. En y rentrant on est conquis par une odeur d’huile essentielle invitant à la détente, à la joie de vivre. Même si l’espace est bien dégagé, l’offre est considérable : huiles essentielles pures, synergies pour travailler divers aspects du bien-être, de la santé, du développement personnel. On y trouve également des huiles végétales, des hydrolats, des encens artisanaux, des diffuseurs, des trousses et coffrets pour le transport des flacons, des produits de cosmétiques 100% naturels et quelques instruments de musique liés au bien-être (encens, bols tibétains, hochets, tambours chamaniques, carillons, bâton de pluie, …).

La volonté de collaborer avec des professionnels de Stavelot et des environs est omniprésente. C’est une boutique cohérente qui donne du sens à une activité qui respecte l’Humain et la Nature. Alors forcément, chez Planète Zen, on adore.

En tirant un rideau, Éric me fait découvrir une deuxième pièce où sont installés son bureau et son laboratoire. On entre dans un lieu plein de magie et on se met à rêver lorsqu’il nous parle de workshop pour la fabrication de parfums d’intérieur, la réalisation d’une trousse de soin pour les petits maux du quotidien ou d’initiation aux huiles sacrées. A terme, il envisage d’y créer un espace dédié aux soins et aux consultations.

Une qualité d’écoute professionnelle

Durant ma visite, le carillon accroché à la porte d’entrée retentit quelques fois. C’est l’occasion pour moi de découvrir pourquoi les clients viennent le voir. Les raisons sont diverses et variées : un habitant de la rue voudrait neutraliser l’odeur de brûlé qui persiste dans son gîte à la suite d’un incendie. Un couple de septuagénaires est à la recherche de remèdes naturels pour lutter contre la fatigue et la douleur. Une autre dame recherche l’huile essentielle adaptée à son mal de vivre. Une kiné du quartier vient se fournir en huile de massage et en huiles essentielles aux vertus décontractantes/relaxantes …

Une constante dans les réponses qu’apporte Éric : la qualité d’écoute, son professionnalisme. Il sait prendre le temps pour conseiller au mieux, loin des démarches purement commerciales habituelles des magasins de grandes villes.

Chez Gaïarôme, le temps est une ressource précieuse qui se partage

Je retiens particulièrement cette phrase d’une cliente : « vous expliquez bien, c’est si rare ». Oui, Éric ne cherche pas à placer absolument une vente, avant tout, il veut un échange avec la personne qui le consulte pour savoir son parcours de vie, les traitements médicamenteux qu’elle consomme. L’anamnèse est un point essentiel pour donner un conseil judicieux qui répondra aux besoins des clients. Là où certains disent que le temps, c’est de l’argent, chez Gaïarôme, le temps est une ressource précieuse qui se partage et qui rend l’accueil admirablement humain.

Au fil de notre discussion, j’apprends que le lieu était auparavant occupé par une pharmacie et puis une mutualité. C’est clair l’espace est chargé d’histoires reliées à la santé et cette fois-ci, c’est une harmonie entre l’Homme et la Nature qui se dégage du lieu.

L’aromathérapie comme une évidence

Gaïarôme existe depuis 5 ans, depuis qu’Éric s’est réorienté de l’herboristerie (qui reste une passion et qui lui confère encore plein de savoirs) à l’aromathérapie. Alors une question me brûle les lèvres : « et dans 5 ans, tu te vois où et comment ». La réponse nous amène dans de nombreuses digressions mais si je dois vous résumer l’essence cela serait : « je me vois dans une société où il serait permis de parler des huiles essentielles dans une approche holistique de la santé ». Car si aujourd’hui, on connaît entre 350 et 400 huiles essentielles distribuées sur le marché mondial, la recherche continue d’avancer. Des bases de données s’établissent par suite des analyses de nouvelles plantes distillées et c’est prometteur.

Un art qui ne s’improvise pas

Plus je discute avec Éric et plus je comprends qu’on ne s’improvise pas guérisseur avec les huiles essentielles. Passer par un aromathérapeute est essentiel. Après tout, on n’aurait pas idée de faire de l’auto-diagnostic et de s’octroyer une automédication en médicaments traditionnels ; alors c’est logique de faire la même chose pour l’aromathérapie. Car une huile essentielle, c’est avant tout des molécules de principes actifs, et certaines sont composées jusqu’à 1000 molécules différentes. C’est le cas de la Lavande vraie dont tout le monde a déjà entendu parler.

Éric me rappelle aussi le principe d’auto-guérison du corps. Cette ressource, cette intelligence inscrite en nous qui va nous permettre de sélectionner naturellement au sein d’une huile essentielle la propriété qui est bonne pour nous, au moment où l’on en a besoin. Par exemple, certaines plantes possèdent des propriétés stimulantes et apaisantes ; notre organisme est à même d’aller chercher ce qui est nécessaire pour lui dans les principes actifs.

Parler avec un passionné est un moment hors du temps. Un échange tellement enrichissant et là aussi, j’ai l’impression que mon cerveau a retenu ce qu’il avait besoin d’entendre, ce qui lui était nécessaire pour continuer à évoluer vers un vivre autrement.

Source de l’article

L’auteur de cet article, Pascal Dethier, est également l’organisateur du salon Planète Zen. Il nous a fait l’honneur d’une visite peu de temps après l’ouverture de notre nouvel espace-conseil.

À propos de l'auteur

Eric De Ruest

Expérienceur passionné d'huiles essentielles et d'évolution des consciences - Fondateur de Gaiarome

Post a Comment